Longonot

Publié le par estelle verdier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Encore un petit week-end de folie, au programme un départ, après peu d'heures de sommeil, vers Longonot. Je me suis mise à l'heure de la coopération franco-allemande; départ en tacos avec trois allemands bien déconneurs. Après quelques frayeurs sur les pistes en terre au milieu d'un épais nuage de poussière qui nous contraint à avancer à l'aveuglette et qui nous asphyxie on arrive au pied du Mont Longonot.

 Petite montée assez coriace, et on débouche sur un immense cratère au fond duquel on découvre une magnifique forêt. On se motive pour faire le tour du cratère, ce qui nous fera une belle balade de 3h, arrivés au sommet du Longonot, on débouche une petite bouteille de rouge pour se rappeler notre bel occident. Face à nous la Rift Valley , le Lac Naivasha et quelques antilopes sur les flancs de la montagne. Descente expresse en lapining: glissades et dérapages contrôles sur le sable. Je ne me suis jamais aussi bien fondue dans la population locale, ici blanc ou noir, la poussière fait de nous des p'tits d'hommes gris.

 Retour à Nairobi heureux d'avoir pu s'évader un peu du tumulte et de la pollution Le soir venu on va pouvoir profiter du principal atout de Nairobi : party !!!.  Squatage dans une soirée de fous chez des voisins, ambiance internationale. Après ça, soirée dans un bar, où  les vieux "muzungu" déguelasses sont encore là pour choper des jeunettes africaines apparemment complètement shootées.

 Lendemain, la tête à  l'envers, découverte du "Nyama choma" : petit resto où on choisit ses morceaux de viande de chèvres, ils sont ensuite grillés et on mange ça avec les doigts. La viande est cuite au rythme africain: compter une heure d'attente environ...

 Pour finir la journée, petit tour au Toy Market , marché de fripes où on trouve de tout à des prix dérisoires (compter entre 50 centimes et 3€ la pièce). Pas d'échoppes, que des tables ou des bâches par terre, pas de cabine pas de glace achat à l'aveuglette mais à ces prix on peut se le permettre.

 A l'heure où je vous écris c'est le début de la saison des pluies et dehors c'est des pluies torrentielles.

 Petite anecdote, pour faire flipper mes parents, à 11h30 ce matin réception d'un mail de la direction de l'Onu à  Nairobi nous déconseillant de sortir dans les rues de Nairobi. En effet, le soir sur la télé de mon "gym center" j'ai vu des scènes d'émeutes dans le centre (jets de pierres, coups de feu, voitures brûlées, policiers agissant sans modération) j'ai du mal à croire que ça s'est passé dans ma ville. Les informations étaient en swahili donc je n'ai pas bien compris ce qu'il s'était passé, pas rassurant en tout cas.

 

Publié dans bibiestelleaukenya

Commenter cet article

Laetitia 17/10/2006 20:04

Salut Sister,
Ben ça m'a l'air cool toutes ces ptites aventures. Moi, je vois les Nations Unies depuis un autre angle mais comme j'enchaine les conférences internationales, je me fais des potes des 4 coins du monde notammanent du Bénin, de l'Inde, du Brésil et de l'Erythrée (si ça s'écrit cmme ça!)Je reviens d'un ptit weekend à Aix la Chapelle, très cool!
A plus ma Kényanne!Et continues à nous faire rêver par ton blog :)